Une place pour l’éternité

Catégories : Meditations

43964

Être athée n’empêche pas, à l’instar des scientifiques, de porter une attention particulière aux moindres bruissements des recoins de l’univers, espérant, avec parfois autant de ferveur que les croyants, y trouver d’autres mondes habitables, voire habités. Le vide créé par l’absence de Dieu aspirerait-il à être comblé ?

Néanmoins, avec les pieds bien sur terre, il n’est pas question pour les athées de franchir le pas en acceptant l’idée d’un Jésus venu d’ailleurs, fils d’un Dieu créateur maître de l’univers, mort pour le salut de tous et ressuscité. Il n’attendent pas le retour de ce Jésus, pas plus que leur départ en sa compagnie vers cet autre monde (cf. La Bible,  Jean 14:2-3 « … je vais vous préparer une place; […] je reviendrai et je vous prendrai avec moi »).

Tous ne peuvent accepter comme « La » vérité cette histoire fabuleuse, qui a pourtant de quoi faire rêver et inspirer nombre de scenarii hollywoodiens. Imaginez-vous être les héros d’une aventure bien réelle dont le but est la conquête d’une vie éternelle libre des craintes liées aux diverses souffrances et préoccupations de notre existence. Dans ce scénario, les autres mondes observent et attendent d’ouvrir leurs portes aux vainqueurs!

Avec une telle perspective en vue, face aux épreuves de la vie, je peux avoir pour réflexion : «Oui, c’est dur de tout perdre, d’être sans travail, malade, trahie. Mais la vie éternelle m’attend et personne ne peut me l’enlever. Ce pour quoi je lutte, c’est un héritage qu’on ne peut « corrompre, ni souiller ». Cela m’est « réservé dans les cieux » »(cf. 1 Pierre 1:4 ). Une vie avec une telle perspective est une vie qui a un sens. Le présent constitue alors une étape de quelque chose de beaucoup plus grand et sensationnel, pour lequel je me prépare et que je veux vivre jusqu’au bout. L’espérance de la victoire me permet d’affronter toutes les tempêtes dans la sérénité. Les yeux fixés vers le but, je peux regarder tous les obstacles sur mon chemin avec plus de recul ou de hauteur.

La promesse d’une vie éternelle est la «récompense» des disciples de Jésus. Si sa réalisation peut être imminente, nombreux sont ceux qui sont morts dans l’attente. Chaque jour, les croyants subissent des épreuves, comme tout le monde. Ils ne sont pas immunisés contre la pauvreté, les inquiétudes, le chômage, les maladies, les accidents, la vieillesse (…)

Peut-être que cette récompense n’en vaut pas la peine pour certains, d’autant plus qu’il leur est demandé d’aspirer à une vie éternelle avec un Dieu qu’ils ne connaissent pas personnellement et dont ils n’ont pas encore partagé l’amour. En effet, quelle joie pourrait m’apporter de vivre éternellement dans le royaume d’un Dieu tout-puissant que je n’aime pas et dont je ne supporte pas les règles ? Néanmoins, il apparaît évident que pour trouver mon bonheur dans cette vie éternelle, je dois d’abord en aimer la fondation : la justice, la bonté, l’ordre, l’amour d’autrui (…) La vie éternelle ne sera merveilleuse que pour ceux qui veulent que tout mal disparaisse de l’univers. Car Dieu mène une guerre sans merci contre les forces du mal qui menacent tous les mondes créés.

Dès lors, ma vie est un cheminement qui me prépare à devenir un citoyen du royaume éternel. Il consiste notamment à combattre le mal jour après jour en menant une vie inspirée par le pouvoir du Saint-Esprit, la force suprême. Franchement, cela me semble encore plus fantastique et plus prodigieux que dans les films de science-fiction et les jeux vidéo! Mais j’y crois …

Auteur :Fara HILARUS

Laisser un commentaire