Pourquoi tant de religions ? (1ère partie)

Catégories : Bible,Etudes Bibliques

Principales religionsINTRODUCTION

Une religion est une manière d’envisager la relation entre les hommes et le divin (Un ou plusieurs). C’est aussi une façon de concevoir le monde et de répondre aux grandes questions existentielles : D’où venons-nous ? Pourquoi existons-nous ? Où allons-nous après la mort ? Y a-t-il un Dieu qui s’intéresse à nous ? (…) C’est enfin également une manière de vivre, qui découle des croyances et du mode d’expression de celles-ci.

 

1. LES ELEMENTS FONDATEURS

Christianisme
Jésus est juif, né en Israël. Il affirme être le Fils de Dieu, c’est-à-dire Dieu fait homme, venu sur terre pour sauver l’humanité du mal qui la ronge. Il est appelé le Christ ou le Messie, ce qui veut dire « envoyé de Dieu », « le Sauveur ». La majeure partie des Juifs ne voulant pas le reconnaître comme tel, le christianisme est devenu nouvelle religion, issue du judaïsme.

Judaïsme
Le judaïsme plonge ses racines dans la lignée d’un homme, Abraham (vers 2000 av. J.C), ayant reçu la révélation du Dieu unique, créateur de tout, au-dessus de tout (alors que tous les peuples alentours sont polythéistes). Puis vint Moïse, qui reçut la charge d’instruire le peuple Juif selon les commandements de Dieu (voir « Les 10 commandements » dans : La Bible, « Ancien Testament », Exode 20:3-17)

Islam
Muhammad (Mohammed) (ou Mahomet, en Français) naît vers 570 après J.C., dans l’actuelle Arabie Saoudite. Il croit en un seul dieu, qu’il appelle Allah, dont il reçoit dit-il, une révélation. Il dictera des préceptes à ses disciples et fondera avec eux une nouvelle religion.

Hindouisme
On ne connaît pas l’origine de cette religion complexe. Elle est constituée d’un ensemble de croyances transmises par voie orale puis manuscrite, depuis plusieurs millénaires avant J.C.

Bouddhisme
Siddhartha Gautama, appelé plus tard Bouddha, est né vers 560 av. J.C. en Inde. Sa vie exacte nous est inconnue ; c’est surtout sa légende qui est racontée. Il reçoit une illumination qui le fait sortir de l’hindouisme pour fonder une nouvelle religion.

 

2. LA CONCEPTION DE DIEU

Christianisme
Yahvé (le même que celui des Juifs) est Dieu unique, créateur du monde, tout-puissant et saint (c’est-à-dire sans mal). Le christianisme insiste sur le fait qu’il est aussi et surtout Amour ; il s’implique dans la vie des croyants et désire entretenir une relation d’intimité et de dialogue avec chacun, au travers de Jésus.

Judaïsme
Yahvé est Dieu unique, tout-puissant et saint (sans mal). Il récompensera les justes et punira les méchants. Il est miséricordieux et compatissant, lent à la colère, mais ne tolère pas le mal. Le judaïsme insiste sur le respect de la loi de Dieu et son observance parfaite.

Islam
Allah est Dieu unique et tout-puissant, bien au-delà de sa création. Il récompensera ses fidèles après leur mort, mais il n’entre pas dans une relation avec eux (dans le sens où Allah ne parle pas aux croyants).

Hindouisme
Il n’y a pas de Dieu à proprement parler mais un grand tout, impersonnel, auquel s’ajoute une multitude de divinités.

Bouddhisme
Il n’y a pas de Dieu dans le bouddhisme. C’est une philosophie de vie. Il existe toutefois une croyance en des entités spirituelles, ayant une durée de vie et une connaissance limitées.

 

3. LORIGINE DU MONDE

Christianisme
L’univers a été créé par Yahvé, seul et unique Dieu.

Judaïsme
L’univers a été créé par Yahvé, seul et unique Dieu.

Islam
L’univers a été créé par Allah, seul et unique Dieu.

Hindouisme
L’univers a été créé par un dieu du nom de Brahman.

Bouddhisme
L’univers n’a pas été créé (il n’y a pas de dieu, dans le bouddhisme) mais a évolué par lui-même.

 

4. LA CONCEPTION DE L’HOMME

Christianisme
L’homme est une créature de Dieu, faite à son image (intelligence, parole, capacité d’amour…) Mais il est affecté par la présence du mal en lui. Destiné initialement à vivre en harmonie avec Dieu, la nature et les autres, sa vie est devenue souffrance et mort, à cause des ravages du péché. Heureusement, Jésus est venu délivrer l’humanité de l’emprise du mal. L’homme est appelé à retrouver des relations d’amour avec Dieu et avec les autres, en ayant foi en Jésus-Christ et en recevant le pardon de ses péchés.

Judaïsme
L’homme est une créature à l’image de Dieu (bon). A la différence du christianisme, le judaïsme ne reconnaît pas que le mal puisse être en l’homme. Ce dernier est simplement tenté par le mal, qui est extérieur à lui. Pour l’éviter, il doit s’efforcer d’obéir en tout point aux préceptes de la loi.

Islam
L’homme a été créé par Allah. Il est appelé à la soumission totale à Allah, notamment en suivant les 5 piliers de la religion, pour Lui plaire.

Hindouisme
L’homme est un être sans valeur particulière, faisant partie du grand tout.

Bouddhisme
L’homme, issu de l’évolution de l’univers, est prisonnier de sa condition, qui est souffrance. Il doit s’efforcer par divers exercices, de s’affranchir de ses désirs pour gagner en détachement vis-à-vis de tout et ainsi trouver la paix intérieure.

 

5. LA CONCEPTION DE LA VIE APRÈS LA MORT           



Christianisme
L’homme a une dimension éternelle, la mort n’étant qu’une fin de sa dimension physique, provoquée par la présence du mal en lui. Dieu assure le croyant en Jésus d’une nouvelle vie sur une nouvelle terre, sans souffrances, sans maladies et sans la mort. En revanche, ceux qui auront fait le choix de rester dans le mal toute leur vie et/ou d’ignorer Dieu/Jésus, seront séparés éternellement de Dieu et de son amour.

Judaïsme
Selon ses actes (obéissance ou désobéissance à la loi), après sa mort l’homme ira soit au paradis (monde sans souffrances), soit en enfer (monde de tourments), sans savoir à l’avance ce que Dieu décidera pour lui.

Islam
Selon son observance, bonne ou mauvaise, des préceptes de la religion, le croyant ira soit au paradis (lieu de plaisirs, surtout décrit pour les hommes), soit en enfer (jugement). Mais seul Allah décidera en fin de compte de son sort (l’homme ne sait pas de quel côté penchera la balance de ses actes).

Hindouisme
L’Hindou espère échapper aux cycles infernaux des réincarnations, en faisant de bons Karmas, pour enfin disparaître de la terre et se fondre dans le « soi cosmique ». Il y a alors extinction complète : l’individu n’existe plus mais s’est fondu dans l’univers. C’est le Nirvana.

Bouddhisme
Cela ressemble à l’Hindouisme. Ainsi, l’homme n’a pas de dimension éternelle en lui-même, qui survive après sa mort. Il est appelé à échapper aux cycles des réincarnations et à disparaître dans la non-existence, fin de ses souffrances terrestres. C’est le Parinirvana.

 

Conclusion
A l’issue de cette comparaison, nous ne pouvons pas dire que toutes les religions se valent car les croyances sont très différentes. Toutefois, nous pouvons affirmer que l’homme porte en lui le désir d’une relation au divin.

Auteur :Pasteur Charly Réson

One Response to "Pourquoi tant de religions ? (1ère partie)"

  1. louisy
    louisy Posté le 30 juin 2015 à 15 h 50 min

    Bonjour,
    A la suite de cet article,ce nombre variés de religions le sabbat de Dieu n’est-il pas mis en cause?

Laisser un commentaire