<>

L’Essentiel

Catégories : Gestion Chrétienne de la Vie

« L’Essentiel »

Du 19 au 25 Avril 2015

Adventiste de l’année… Perdu pour l’Eternité !
Presque sauvé… ou totalement perdu !
Comment peut-on passer à côté de l’essentiel ?

Nous faisons tous des efforts afin de passer pour de bons adventistes et nous distinguer :
Nous sommes à l’heure tous les sabbats matin avec notre belle famille, nous faisons notre étude biblique hebdomadaire ou nous nous investissons dans les activités communautaires.

Ou encore par notre « look fashion », un beau mariage, de beaux enfants, une réussite sociale et professionnelle…Beaucoup d’énergies sont dépensées pour être l’adventiste de l’année, mais très peu sont investies pour se préparer à l’éternité, avec un meilleur caractère et la victoire immédiate sur le péché…
Résultat : on parait presque sauvé, mais en passant à côté de l’essentiel, on se retrouve totalement perdu…Le département de la GCV vous invite dès à présent à vous préparer dans la prière pour cette semaine et à faire vos plans pour assister aux conférences.

Au Programme

  • Dimanche : Adventiste de l’année, mais perdu pour l’Eternité…
  • Lundi : Victorieux mais de quoi, et quand ? Pour l’instant c’est la loose !!!
  • Mardi : Le coaching gagnant, la volonté de Dieu : Comment connaitre la volonté de Dieu et prendre les décisions les plus importantes de sa vie.
  • Jeudi : Matricule 777, suis-je un agent mort ou en mission ?
  • Vendredi : Adorer ou mourir, le siècle de l’adoration
  • Samedi : Dans ce monde, mais pourquoi, comment y subsister ?

 Où et Quand ?

  • Dimanche, lundi, mardi et jeudi à 19h30 à la Maison de l’Espérance (13, rue Gracieuse, Paris 5ème. Métro 7, arrêt Place Monge)
  • Vendredi à 19h à Villejuif (11-13 rue Auguste Perret)
  • Samedi de 10h à 13h à l’Eglise Réformée de l’Etoile (54-56 avenue de la Grande Armée, Paris 17ème. Métro 1, arrêt Argentine).

Résumés des soirées

Adventiste de l’année, mais perdu pour l’Éternité !

Si nous devions retenir quelque chose c’est que DIEU nous interpelle sur les « Marthe » que nous pouvons refléter : toujours très occupés à travailler pour Lui mais qui passons à côté de « l’ESSENTIEL »
Les « Marthe »  travaillent à Son service avec passion et ferveur dans divers départements de l’Église et sont convaincus que c’est tout ce que DIEU leur demande.
A contrario des « Marie » qui ont cette volonté de prendre le temps qu’il faut pour s’asseoir au pied de DIEU, et L’entendre, comme décrit dans Luc 10:38 à 42.
Elles passent du temps à la dévotion, pour l’écouter et le servir véritablement.
L’appel de DIEU est encore lancé pour des miracles qui sont d’actualité pour nous, les contemporains. Il s’en suivra : des caractères changés, un témoignage concret de chrétiens renouvelés, d’une relation avec Christ et d’une vie changée.

En clair, n’oublions pas « l’ESSENTIEL » ! Une relation véritable et intime entretenue avec DIEU, à Ses pieds, afin de Le connaître, comme nous l’indique Jean 17:34.

Dans la parabole de l’ivraie et du bon grain (Matthieu 13:24-30), Jésus interpelle son Église sur les conditions requises pour accéder au Royaume de son Père.
L’Ivraie représente les agents de l’Ennemi, ou encore des « Chrétiens à temps partiel » tandis que le Blé indique les chrétiens qui ont laissé croître la semence de la parole en eux, afin d’être récoltés à la moisson.
Est-il identifié, l’Ennemi qui sème le trouble dans l’Église de Dieu ?

L’Herbe et le Blé reçoivent les mêmes ingrédients pour grandir, mais les résultats sont différents.
Sommes-nous presque Chrétiens et totalement perdus, tels l’ivraie, ayant des attitudes qui endorment l’Église et l’empêchent de croître ?
Ou bien sommes-nous prêts à rencontrer Dieu et décider de ce que nous voulons être ?
Sommes-nous différents des gens du Monde, des Thermostats qui régulent la température de celui-ci grâce à notre témoignage de chrétiens sanctifiés ? Ou juste des Thermomètres, des chrétiens qui reflètent le Monde et s’adaptent à celui-ci ?
Avons-nous choisi d’appliquer la Parole dans notre vie quotidienne afin d’être transformés et sanctifiés pour le ciel (Luc 6:46) ?

L’Ennemi vient semer l’Ivraie dans l’Église (2 Timothée 3:1-5, et 1 Thessaloniciens 4:3). On peut ressembler au Blé, et avoir les œuvres de l’Ivraie !
Mais le processus pour rencontrer Dieu, et arriver à la Sanctification réside dans le fait que les vrais serviteurs de Dieu sont ceux qui intercèdent, jeûnent et prient, en implorant Dieu de changer leur propre cœur avant celui des autres Membres d’Église.
Ainsi, la parole que nous lisons nous permet de vivre en « Chrétiens sanctifiés » (Jean 17:17).

Dieu nous a certes laissé le libre arbitre, mais deux choses déterminent notre Salut et nous suivront au ciel : notre caractère et une âme que nous présenterons à Christ.
Dans Matthieu 7:21 et Hébreux 12:14, Dieu donne les conditions pour entrer dans son Royaume : faire la volonté de son Père et la Sanctification.
Si on le reconnait honnêtement, Dieu peut encore nous transformer avant sa nouvelle venue, car Il est vivant !

J’ai besoin d’un miracle

Dans cet épisode décrit dans Jérémie 13 : 23, Dieu pose une question à Jérémie : « Un Éthiopien peut-il changer sa peau, et un léopard ses tâches ?
De même, pourriez-vous faire le bien vous qui êtes accoutumés à faire le mal ? »

Ce passage ressemble à une parabole, c’est-à-dire,  à une histoire qui raconte quelque chose de compréhensible par tous, mais qui renferme une signification spirituelle.
On comprendra ainsi, que nul ne peut changer sa nature, son apparence, ou se changer tout simplement !

On sait également, que l’homme fait spontanément ce que lui commande sa nature charnelle.
Du fait qu’on n’apprend pas un enfant à faire des bêtises, de même, sans l’aide de parents, résonnés,  l’enfant ne peut suivre le droit chemin.
Nul doute, que parfois, l’être humain ne connait pas ses limites et ne réalise pas forcément qu’il à besoin de l’aide d’autrui, pour progresser.

Dans sa marche avec Dieu, l’être humain passe souvent à côté de l’ESSENTIEL ; souvent trop orgueilleux, pour rechercher le conseil du St Esprit, il croit qu’il peut progresser seul.
Mais Dieu donne une explication d’ordre spirituel à cette question de : Jérémie  13:23 ; il souhaite que nous comprenions que : Seul son  Saint Esprit peut nous venir en aide et produire les changements nécessaires en nous, pour former notre caractère, afin de comprendre la promesse qu’il nous donne, en vue de ressembler à Jésus.

Dieu nous donne le secret dans son action en nous, dans Matthieu 28 : 18.
(cf : également paragraphe 3 – page 153 du livre Jésus-Christ et Conquérants Pacifiques à la page 45).

Il veut que ses disciples croient qu’il peut faire des miracles dans leur être. C’est-à-dire,  qu’ils peuvent recevoir des bénédictions durables, comme décrit dans Matthieu 28 : 18 et  Marc 16 : 17.

Selon Jean  14 : 14, Il promet également : « si vous demandez quelque chose en mon nom, je le ferai ». Mais la condition est claire et décrite dans : 1 Jean 2 : 15.
Tout ce à quoi on donne le plus d’importance dans nos vies et qu’on nourrit par notre propre convoitise, prend au fur et à mesure de la place en nous.
Et finalement devient impropre à bonne une relation avec Dieu.
(Cf : EGW : Conseil aux Éducateurs – p. 226 – paragraphe 3).

MÉDITONS ENCORE :
A la lueur de Jérémie 13:23 : « Un Éthiopien peut-il changer sa peau, et un léopard ses tâches ?
De même, pourriez-vous faire le bien vous qui êtes accoutumés à faire le mal ? »

Nous pouvons ne pas réaliser pourquoi on vit une vie d’échecs. Et ceci s’explique par les programmes tv qu’on regarde, et de  certaines addictions qui sont les nôtres.
En réalité, c’est à cause de nous-mêmes !!!

Nous ne comprenons pas pourquoi  nos vies ont une telle sécheresse.
Car nous ne passons pas le temps conséquent pour implorer le seigneur jour et nuit pour recevoir le Saint Esprit, dans nos luttes et nos combats.
(Cf : EGW : Messages Choisis -p. 141)

Nous ne sommes probablement pas prêts à le recevoir.

CONCLUSION :
Dieu veut donner son aide à celui qui le lui demande, pour changer.
Dans Luc 11:13, Dieu nous dit qu’il veut nous donner son Saint Esprit.
(cf EGW : Jésus Christ p.27)

Le plus grand des miracles qui puisse exister pour un être humain, c’est une Vie transformée.
Dieu nous recommande, et nous invite à vivre un vrai christianisme, grâce à  ses promesses (Galates 5 : 16).

N’oublions pas que Satan utilise nos péchés répétés, afin que nous abandonnions Jésus, car il sait que les œuvres de la chair ne démontrent pas la Sainteté pour Dieu.
MAIS : gloire soit rendue à Dieu, qui met son Amour dans nos cœurs pour nous procurer : PAIX et REPOS : pour avoir la VICTOIRE sur un péché qui nous rend esclave.

Nous pouvons certes, être à l’Église et être perdu, après avoir choisi d’être végétarien, voire végétalien !!!

DONC PRENONS UN ENGAGEMENT AVEC DIEU : « Fuir tout ce qui attriste le Saint Esprit dans nos vies ».

Selon le thème de la Mission d’Évangélisation, on est amené à se demander, « Quel est mon but dans la vie » ?

Savoir qu’on sert un Dieu d’ordre, qui avait un but avant l’existence de tout, nous permet de connaître la raison pour laquelle il nous a créés.
Chaque fois que Dieu crée une chose, il la crée avec un but défini et une destinée toute tracée, comme il l’affirme dans : Genèse 1:14 et Jérémie 1 : 4 et 5.

« Car pour réussir en quoi que ce soit, il faut avoir un but précis.

Voir EGW : Éducation. p. 95 et Services Chrétiens p.13.

Nous devons réellement nous demander si nous avons le même but que Jésus-Christ : nous qui venons à l’Église mais pas forcément avec le même but que lui.
Dieu a fixé un objectif pour tous ses enfants et Jésus-Christ avait un but précis qu’il n’a jamais perdu de vue.
Voir EGW : Éducation page 95

EGW : « Beaucoup recherchent à aider les pauvres, à les supporter dans leur détresse, en essayant d’éradiquer la pauvreté mais elle sera toujours là ».

En réalité, ce dont les gens ont besoin c’est d’avoir Jésus dans leur cœur (Jean 12 : 8).

Dieu nous a donné cette mission pour amener des âmes à lui. Il ne demande  pas d’enseigner le « il faut,  il ne faut pas »,  MAIS bien la puissance qui permet d’en sortir ; car celui qui péche et qui agit mal le fait en toute conscience.
On devrait plutôt enseigner et prêcher la manière de s’en sortir. Dieu donne par son Saint Esprit de la puissance pour ne plus continuer dans les erreurs et le péché.

Celui qui est délivré par la grâce de Dieu doit avertir les autres, car le Salut qui n’amène pas au Seigneur n’est pas le Salut.

Si tu connais Dieu, tu vis une « vie de service ». Puisque tout vrai Disciple devient Missionnaire. Voir : EGW : p.177

L’Humanité meurt sans notre partage, alors que Dieu nous envoie dans différents endroits (travail, école, famille), pour être des Bénédictions pour nos semblables et non pas uniquement pour gagner de l’argent et avoir des diplômes.
« Si tu n’es pas en train d’Évangéliser, sache que c’est toi qu’il faut évangéliser ».
Une Église Adventiste qui n’évangélise pas meurt.
Dieu demande aux jeunes dans quel sens ils font des études et dans quel but ;  pour quelle raison cherchent-t-ils à avoir plus de diplômes ?
Il voit également nos efforts pour amener des âmes à lui, même là où nous travaillons.

Christ nous a confié une mission : « l’Évangélisation devrait être un style de vie ».
Mais malheureusement, l’Église est devenue un « Club Social » : on vient, on chante, sans vraiment Évangéliser.
Nous professons Dieu, mais sans dépendre de lui réellement.

Jésus nous invite à veiller et, dans Mathieu 24:42, il passe son temps à donner des précisions pour nous préparer et non la date de sa venue ; car la question n’est pas « Quand viendra-t-il ? » mais plutôt « Serons-nous prêts pour sa venue ? »
Si certains sont encore aux premiers rudiments, Paul affirme qu’ils sont encore au « lait Spirituel ».
Combien sont capables de donner une « étude prophétique » claire, la nourriture nécessaire au temps de la saison,  le « message des trois anges » ?
Si tu es dans l’Église depuis des années et incapable de donner des études bibliques, tu auras ta part avec les hypocrites.

Beaucoup recherchent le sensationnel et se laissent entraîner dans des assemblées à forts moments de louange et d’émotion. MAIS sachons qu’on vient à Dieu par le raisonnement et non par les émotions.

Si vraiment on comprenait Dieu, on s’occuperait de ses affaires en premier lieu, afin qu’il s’occupe des nôtres comme il l’affirme dans Mathieu 6 : 33.

Malheur à ceux qui ont reçu le Salut et qui n’annoncent pas l’Évangile. Voir 1 Corinthiens 9:16.
Le temps est venu de se remettre en question et de se réveiller de son sommeil.
NOTRE BUT est de proclamer la belle nouvelle de l’Évangile, selon Mathieu 24:14.
Notre mission n’est pas de rendre le monde meilleur en voulant la Paix, mais de cesser ce monde.

Dieu nous demande si nous avons  produit du fruit.
Nous devrions alors lui répondre : « Équipe-moi pour que je puisse vraiment travailler pour toi, car je veux me consacrer à toi ».
L’église adventiste est une église qui raisonne ; on l’appelle « le peuple de la parole de Dieu ».
Dieu regarde les égoïstes que nous sommes. Trop passifs, nous ne faisons pas ce qu’il nous demande.
Malheur à nous si nous n’annonçons pas l’Évangile.

« Soyez toujours joyeux » !

1 Thessaloniciens 5 : 16

Pourquoi devons-nous être toujours joyeux ?!
Dieu nous révèle par son Saint Esprit ce qu’il a préparé pour ceux qui l’aiment, selon ce qui est écrit dans 1 Cor 2:9.

Ce verset fait référence à ce qui nous attend au ciel et au-delà de toute espérance, selon le verset 9 « des choses que l’œil n’a point vues….. ». Ainsi, nous devons être toujours joyeux.

Nous savons qu’il existe un contraste entre les pauvres et les riches chez lesquels on devrait trouver la joie, l’apaisement. Paradoxalement, on trouve du découragement, des suicides.
Contrairement aux pauvres qui trouvent leur joie et leur bonheur dans la louange et l’encouragement dans la louange.
Les pays occidentaux sont connus pour avoir le plus fort taux de suicide au monde. Une  personne se suicide toutes les 40 secondes.
N’oublions pas que le bonheur et la joie doivent toujours animer les chrétiens que nous sommes.

Il existe trois raisons pour lesquelles nous devons être joyeux.
Premièrement : Ph. 1:6  dit : « Celui qui a commencé cette œuvre en vous va l’achever ». La relation doit être faite entre le Salut et la joie et le fait de vivre dans une attitude de remerciement.
Il n’y a rien qui enlève la joie, car le salut et la joie vont de pair.
Même si on est découragé, il faut rester concentré sur les bénédictions et non se focaliser sur les échecs dans nos vies. Avoir un esprit de bonne volonté pour les surmonter, comme dit le psalmiste au Ps 51 : 12 et 14.
Voir EGW : « Vers Jésus » p.98 : « Le chrétien marche toujours à genoux à genoux… »
Quand nous évaluons nos vies, nous ne nous sentons pas vraiment proches de Dieu, et arrivons parfois au découragement.
Pourtant, selon le verset 12 du psaume 51, on devrait se réjouir d’être secouru par Dieu.
Si on est tombé, il faut avancer et ne jamais rester courbé, car le pire pour Satan, c’est de voir un chrétien qui se relève

La deuxième raison pour laquelle nous devons être joyeux, se trouve dans Phil 1 : 12. Paul était en captivité pour la cause de l’Évangile, mais se réjouissait tout de même.
Nos épreuves sont faites pour forger notre Foi et pour contribuer à l’avancement de l’œuvre, à la différence des gens du monde qui se suicident.
Tandis que nous avons la louange, nous restons dans la joie.
Avec notre vie, Jésus-Christ sera prêché.
L’Épître aux Philippiens parle de joie alors que Paul du fond de sa cellule parle de joie et loue Dieu.
Dieu veut voir son peuple uni dans la joie.

Troisième raison pour laquelle nous devons être joyeux. Phil  2: 1 à 5 : parce que les chrétiens devraient être unis, dans l’amour, dans l’esprit.
Pourtant l’Église est divisée, là où elle devrait être unie. Ceci, à cause des différences d’origines, de races, de statuts sociaux, d’orgueil en tout genre.
Pourtant, Dieu dit au verset 2 de Phil 2 : « rendez ma joie parfaite, ayez un même sentiment,… ».
Dieu veut voir des gens qui l’aiment, la vérité qui unit avec différentes origines alors que, malheureusement, c’est l’origine qui unit dans nos Églises (par exemple, les adventistes de même origine se regroupent par église), ce qui conduit les gens dans l’Église à vivre un christianisme dénaturé, altéré.
En voyant l’unité des chrétiens, le monde le verra et croira en Jésus, selon  Jean 17 : 20.

Fais attention à ne pas être une cause et une source de division, au sein de l’Église, selon les recommandations diverses données par Dieu, dans Phil 4 : 5 à 8.
Sachez que : « Tous les passeports seront jetés à la poubelle quand Jésus reviendra »

Si on veut s’en sortir, on le peut grâce à Jésus-Christ : oubliant le passé qui est derrière soi, Phil 4 : 12 et 13.
Dieu pardonne tout ici mais beaucoup sont esclaves du passé car ils veulent tout contrôler. Et le diable nous enchaîne par le passé et par la pensée.
Tandis que le Seigneur nous délivre de nos chaînes, il nous faut nous arrêter de mettre des barrières alors que nous avons un Dieu qui peut tout, selon Phil 3 : 12 à 14.
Nous avons des chaînes qui nous empêchent de rêver pour Dieu et nous devons avoir le courage d’être heureux pour Dieu, de rêver pour lui, d’aller prêcher pour lui.

Enlevons les chaînes qui sont dans l’esprit, dans les pensées. Tout ce qui est dans notre passé et qui nous enchaîne.
Nous devrions faire de grandes choses pour Dieu. Ainsi quand Dieu reviendra, il dira : « Tu es mon fils bien aimé ; en toi j’ai mis toute mon affection ».

Supports des conférences

Auteur :Eglise Adventiste du 7ème Jour de Paris-Sud

2 Responses to "L’Essentiel"

  1. Adventiste
    Adventiste Posté le 28 avril 2015 à 21 h 04 min

    Les prédications sont magnifiques.

  2. Espérance TAMADAHO
    Espérance TAMADAHO Posté le 15 juillet 2017 à 15 h 35 min

    Je voudrais sincèrement avoir les cours power point de l’évangéliste. J’ai cherché son mail et son contact téléphonique en vain. S’il vous plait communiquez les moi si vous les avez ou bien contactez le moi svp….Je suis membre de l’église Adventiste du septième jour au Bénin

Laisser un commentaire