Pas son premier choix et pourtant…

Catégories : Bible,Meditations

LEA 1 RACHEL Elle s’appelle Léa, victime d’un mariage forcé, question de tradition. Son père l’a mariée ainsi que Rachel, sa sœur cadette, au même homme. Ce ménage à trois est donc source de conflit, de jalousie et de souffrances.

Léa, l’ainée, non désirée, peu gâtée physiquement, est mal aimée. Rachel la cadette, beauté canon, choisie, est aimée passionnément. L’histoire aurait pu s’arrêter là avec un dénouement facilement prédictible. Mais la bible dit « Dieu vit que Léa, n’était pas aimée, il la rendit féconde tandis que Rachel était stérile. » Genèse 29.31. Certains pourraient s’empresser de dire que Dieu a rendu Rachel stérile. Jacob, son mari y fait allusion dans Genèse 30.1 lorsque, agacé par les menaces de suicide de Rachel, rongée par la honte de sa stérilité et la jalousie, il lui dit « Suis-je à la place de Dieu qui t’empêche d’enfanter ? »

Comment ce couple Rachel-Jacob qui s’aime passionnément peut-il vaciller en un instant parce que cette femme ne peut pas fabriquer des bébés ? Quel était donc le fondement de leur union ? La question est difficile, n’est-ce pas ?

Qu’en est-il de Léa ? Gère-t-elle mieux la situation ? A chaque accouchement, elle s’apitoie un peu plus sur son sort :

  • Naissance de Ruben : elle déclare « l’Eternel a vu mon humiliation, maintenant mon mari m’aimera »
  • Naissance de Siméon : « l’Eternel a entendu que je n’étais pas aimée, alors il m’a accordé celui-ci »
  • Naissance de Levi : « pour cette fois mon mari s’attachera à moi car je lui ai donné 3 fils »
  • Naissance de Juda : « cette fois-ci je louerai l’Eternel. Elle cessa d’enfanter. »

Léa avait-elle besoin d’informer Dieu de son état d’âme ? N’était-ce pas lui qui avait vu son humiliation ?
Nous sommes nombreux à agir comme Léa, à croire que nous avons besoin d’éclairer Dieu sur notre situation comme si nous étions plus à même de la comprendre. Et les méthodes que nous employons sont identiques. Certains activent le plan apitoiement sur soi (pensant qu’ils sont les plus mal lotis du monde). D’autres activent le plan pleurer, ou le plan envie, ou encore le plan querelle, dépression ou tentative de suicide. On empoisonne sa vie et celles des autres.

Heureusement, Léa a compris comment gérer la crise au bout du 4ième enfant. « Cette fois-ci, dit-elle, je louerai l’Eternel« . Dieu a dû dire « ouf, enfin». Dieu a mis en œuvre un plan de salut pour Léa en lui donnant d’abord des enfants. Imaginez effectivement une situation dans laquelle Rachel, la plus belle, la désirée, celle qui est aimée passionnément, est également celle aussi qui a des enfants alors que Léa, moins belle, non choisie, mal aimée, est stérile.
Pensez-vous que de la louange à Dieu puisse sortir de la bouche de Léa dans cette situation ? La question est difficile, n’est-ce pas ? La bible dit dans Genèse 30.22-24 : « Dieu se souvint de Rachel et elle enfanta ».
Que dire ? Est-il possible que Dieu me retienne certaines bénédictions car mon alter ego dans sa situation de crise risque de perdre son salut, étant plus enclin à activer le plan envie que le plan louange à Dieu ? Est-il possible que Dieu retienne certaines bénédictions à d’autres parce que je refuse de rentrer dans la dynamique systématique de la louange à Dieu dans ma vie, étant plus enclin à comparer mon bonheur à celui des autres plutôt que de compter les bienfaits de Dieu dont je suis l’objet ?
Rachel est morte à la naissance de son 2ième enfant et a été enterrée dans le désert. Léa a continué à vivre avec Jacob. Parmi ses enfants se trouve Juda, ancêtre de Jésus.

Quelle que soit la situation que nous affrontons aujourd’hui, si nous la traversons en activant le plan louange à Dieu, Dieu transformera des débuts fragiles en des fins solides ; des situations désespérées en des opportunités fécondes, des ménages fébriles en des fondations à Sa gloire.

Auteur :Maryse Amadi

4 Responses to "Pas son premier choix et pourtant…"

  1. Héry
    Héry Posté le 21 février 2015 à 11 h 44 min

    Amen

  2. MEZIDOR KERLINE
    MEZIDOR KERLINE Posté le 25 avril 2015 à 18 h 12 min

    je suis joyeuse , ce message me ressemble telle , je ne suis ni Léa , ni Rachel mais la situation de Léa me rappelle comme je dois laisser Dieu agir en moi quelque soit les circonstances de la vie , surtout de ne pas dicter à Dieu quoique soit .Que l’esprit du seigneur continuera à agir en vous .salutation dans le nom du seigneur.

  3. Daniel Epenge
    Daniel Epenge Posté le 9 juin 2015 à 11 h 12 min

    moi personnellement, j’ai un problème de santé mais j’ai tout laisser entre les mains du seigneur

  4. Prosper
    Prosper Posté le 4 mai 2018 à 18 h 28 min

    Cette foi ci je dirais comme lea: je louerai l’eternel.

Laisser un commentaire