Qui se lèvera ?

Catégories : Bible,Meditations

volontaire

« J’entendis la voix du Seigneur, disant: Qui enverrai-je, et qui marchera pour nous? Je répondis: Me voici, envoie-moi. » Ésaïe 6.8  

Cette nouvelle année a été l’occasion de prendre de bonnes résolutions. Mais chemin faisant… Toutes les décisions prises comme des vagues sans direction viennent s’échouer sur les rochers de nos difficultés.

Alors, le vent qui se lève laisse entendre la question du Seigneur : « Qui enverrai-je et qui marchera pour nous ? ». C’est une question que le Seigneur a posé aux temps du Prophète Ésaïe, il y a environ 2700 ans selon la chronologie biblique. Cette question est contemporaine, à l’heure où notre pays vient d’élire près de 36 500 Maires qui auront pour mandat de faire vivre les valeurs républicaines dans toutes les municipalités de France.

Lorsque nous donnons notre voix à un candidat, c’est que nous croyons qu’il est porteur des idées que nous voulons défendre. Aussi, lorsque nous considérons cette question du Seigneur : « Qui enverrai-je et qui marchera pour nous ? », de fait se posent plusieurs questions : De quel combat s’agit-il ? Qui se lèvera pour mener ce combat ?

Plusieurs expressions contemporaines telles que le « combat syndicaliste », « gouvernement de combat » exprime une volonté ferme de lutter contre des ennemis sociaux que nous identifions sans peine : le chômage, la précarité, la crise du logement, la pollution, etc…

Mais au-delà, de nos « combats », Dieu a-t-il encore la possibilité de se faire entendre et de nous surprendre ?

Ce cri divin, traversant les siècles, résonne encore aujourd’hui car il n’a pas cessé de se soucier de nos préoccupations. Il n’a pas cessé de nous aimer. Seulement, bien peu sont prêts à répondre : « Me voici, envoie-moi ! ».

Ce « vieux » texte d’Ésaïe pose aussi la question de la souveraineté de Dieu car d’un certain point de vue, nous pouvons nous interroger : « Pourquoi Dieu n’intervient pas sans notre appui ? ».

Un élément de réponse, c’est que, comme un Père, il préfère « faire avec nous ». A ce propos, le Christ, incarnant l’amour du Père, se présente comme « Dieu avec nous », celui qui agit avec nous, en nous et pour nous.

Nous sommes souvent remplis d’admiration lorsque des hommes et des femmes ont impacté leur génération et la société. Il n’est pas dit qu’ils aient entendu un appel aussi clair de la part du Seigneur. Ils ont simplement été interpellés par l’urgence. Néanmoins, ils ont été la réponse de Dieu aux nécessités de l’humanité.

Il est possible que nous n’ayons plus envie de nous lever. Nous avons peut-être perdu notre espoir dans des voies sans issue. Mais la question demeure, elle, notre raison de vivre, notre raison d’espérer. C’est l’héritage que nous recevons de ceux qui nous ont précédés.

Quelle serait notre réponse si aujourd’hui, le Seigneur nous disait : « Qui se lèvera ? Qui  marchera pour changer le monde ? »

Si changer le monde c’est sauver une vie, alors, n’ayons pas peur de croire en Celui qui peut faire, par la puissance qui agit en nous, infiniment au-delà de ce que nous demandons ou pensons (Ephésiens 3.20) .

Pasteur Charly RÉSON

Auteur :Pasteur Charly Réson

Laisser un commentaire