L’Eternel, Dieu miséricordieux et compatissant, lent à la colère, riche en bonté et en fidélité

Catégories : Bible,Meditations

papa

« L’Eternel descendit dans une nuée, se tint là auprès de lui, et proclama le nom de l’Eternel. Et l’Éternel passa devant lui, et s’écria : L’Eternel, l’Eternel, Dieu miséricordieux et compatissant, lent à la colère, riche en bonté et en fidélité, qui conserve son amour jusqu’à mille générations, qui pardonne l’iniquité, la rébellion et le péché, mais qui ne tient point le coupable pour innocent, et qui punit l’iniquité des pères sur les enfants et sur les enfants des enfants jusqu’à la troisième et à la quatrième génération ! » Exode 34 : 5-7

Voilà un texte qui est à la fois intéressant et surprenant. Intéressant, parce que Dieu déclare lui-même qui il est. Il nous affirme son éternité, à ne pas confondre avec du temps rajouté à du temps. Non Dieu est, Il est de toute éternité. Il n’a ni commencement ni fin.
Cependant je ne m’attarderai pas sur ce point, car l’emphase du texte est tournée sur le fait que Dieu est miséricordieux et compatissant, lent à la colère, riche en bonté et en fidélité. Il y aurait de quoi écrire des pages sur chaque mot que Dieu emploie pour exprimer ce qu’Il est. Par ces mots, Il vient nous dire que nous n’avons rien

Si Dieu s’était arrêté dans sa déclaration juste après avoir dit : « qui pardonne l’iniquité, la rébellion et le péché », il n’y aurait pas de problème. Cependant Dieu dit « mais », or ce mais et la suite de cette tirade de Dieu sont déconcertants : « mais qui ne tient point le coupable pour innocent, et qui punit l’iniquité des pères sur les enfants et sur les enfants des enfants jusqu’à la troisième et à la quatrième génération ! » Bon nombre de lecteurs bloquent ici. Ils sont dans l’incompréhension. Cela leur provoque une vive émotion. J’ai souvent entendu dire : « Comment un Dieu qui est bon peut-il punir la faute des pères sur leurs enfants. Jusqu’à preuve du contraire les enfants ne sont pas coupables des fautes de leurs pères. »à craindre en venant vers Lui, car Il conserve son amour jusqu’à mille générations, qu’Il pardonne l’iniquité, la rébellion et le péché.
A la lecture de cela on est fortement réconforté, et l’on peut comprendre pourquoi Jean dit dans sa première épitre au chapitre 4 et verset 8 : « Dieu est amour ».

Tout d’abord, il ne faut pas s’emballer, on risquerait de dire n’importe quoi. Si Dieu dit qu’Il est miséricordieux et compatissant, etc…, c’est qu’Il l’est car Dieu ne ment jamais. Si Jean affirme que Dieu est amour, c’est que c’est vrai aussi.
Alors pourquoi Dieu dit-il cela ?
Dieu parle ailleurs de ce point et Il dit : « L’âme qui pèche, c’est celle qui mourra. Le fils ne portera pas l’iniquité de son père, et le père ne portera pas l’iniquité de son fils. La justice du juste sera sur lui, et la méchanceté du méchant sera sur lui. » Ézéchiel 18 : 20. Ouf ça va mieux ! Je peux vous dire que la lecture de ce passage ramène souvent le lecteur à plus de calme. Car Dieu est clair, Il le dit : le fils ne portera pas la faute du père, c’est celui qui pèche qui supporte les conséquences de ses actes. Là, c’est vraiment la justice.

D’accord c’est bien, mais puisque Dieu ne se contredit pas, alors pourquoi Dieu dit-il dans Exode 34 qu’Il punit l’iniquité du père sur les enfants et sur les enfants des enfants jusqu’à la troisième et à la quatrième génération. Il semble réellement y avoir contradiction entre les textes d’Exode 34 et Ézéchiel 18.

N’oublions pas : Dieu ne ment jamais, donc ce qu’Il dit dans Ézéchiel 18 est vrai.
Revenons maintenant à Exode 34 et essayons de comprendre le sens de cette déclaration. Tout d’abord, prenons la

Cette vision des choses vient plus de la mythologie que de la Bible. Dans la bible, l’homme est participant de la bénédiction, comme de la malédiction d’ailleurs. Tout vrai croyant sait qu’une telle bénédiction de pardon et de fidélité, de la part de Dieu, ne peut se communiquer à d’autres que par le témoignage et l’enseignement. De plus il première partie du texte, là où Dieu dit : « qui conserve son amour jusqu’à mille générations, qui pardonne l’iniquité, la rébellion et le péché ».
Qui est le bénéficiaire de cette bénédiction ? 
Il est évident que seul le croyant, qui se réclame de l’amour du Père reçoit cette bénédiction. Alors comment moi, le croyant, vais-je permettre que cette bénédiction puisse être transférée à mes enfants ? Car c’est là que se situe le problème. On a toujours tendance à croire que la bénédiction est quelque chose qui nous tombe dessus comme ça, presqu’automatiquement. Que nous ne pouvons rien y faire, c’est comme ça. Certains l’ont et d’autres pas. Il n’en est pas ainsi.

faut l’acceptation de celui à qui on la communique.
Cette bénédiction donc, je peux la transmettre à mes enfants, mais par mon témoignage de foi en mon Dieu, par mon attitude, par l’exemple de vie d’amour que mes enfants pourront voir en moi, par l’éducation que je leur donnerai. Ce qui conduira mes enfants à suivre mes traces. Cette éthique de vie se perpétuera de père en fils et Dieu dit jusqu’à mille générations. C’est à dire pour toujours.
Attention il ne faut pas non plus aller trop loin dans notre compréhension. Dieu dit que cette bénédiction sera transmise aux générations futures, mais il n’affirme pas que tous ceux qui composeront ces générations l’accepteront. Ce qu’il nous annonce c’est qu’il fera tout pour que chacun puisse l’accepter, mais Dieu ne force personne. Chacun est libre de son choix. Personne n’est contraint de recevoir la bénédiction et de vivre selon les principes qui en découlent. Dieu en fait, nous montre qu’il est amour et qu’il agit pour le salut du plus grand nombre. Seul celui qui l’accepte en a le bénéfice.

Maintenant revenons à celui qui commet l’iniquité. Lui par contre se trouve sous une malédiction, celle de la condamnation du péché. Le même phénomène se met en place. L’incroyant, comme le croyant, ne peut transmettre à sa descendance, de la part de Dieu, que ce qu’il a accepté. Et dans son cas c’est la rébellion.
Comment cette malédiction est-elle communiquée à ses enfants ? Par son témoignage et son éducation. Un témoignage d’iniquité et une éducation entâchée par le pêché, une vie éloignée de Dieu. Voilà ce qu’il va transmettre à ses enfants. Ils seront de ce fait enclin à reproduire la vie de péché du père. C’est ce qui les conduira à suivre ses traces. Cette éthique de vie se perpétuera de père en fils.
Mais là, Dieu ne peut laisser aller les choses de mal en pis. Aussi, il dit : jusqu’à seulement la troisième ou quatrième génération. Ainsi Dieu, loin de dire qu’il punit les enfants, affirme plutôt qu’il limite les dégâts. Dieu agit

Ce que Dieu veut nous dire ici, c’est que tous les hommes sont confrontés à son appel d’amour. Celui qui accepte, recevra la bénédiction de l’Éternel et vivra dans la paix de Dieu. Cette bénédiction pourra plus facilement être transmise à ses enfants grâce à ses dispositions de cœur. Mais Dieu, dans son amour, n’oublie pas pour autant les autres et sans cesse il agit.pour le salut de tous comme pour les générations des croyants. L’Éternel, qui est miséricordieux et compatissant, lent à la colère, riche en bonté et en fidélité, agit avec patience sur les cœurs, et à la troisième ou quatrième génération, au plus tard, il y en a toujours un qui accepte l’appel de Dieu.

Oui, c’est vrai : Dieu est miséricordieux et compatissant, lent à la colère, riche en bonté et en fidélité. Oui, c’est vrai : Dieu est Amour. Gloire lui soit rendue.

 

par le Pasteur André Viller

Auteur :André VILLER

One Response to "L’Eternel, Dieu miséricordieux et compatissant, lent à la colère, riche en bonté et en fidélité"

  1. voopik
    voopik Posté le 6 février 2020 à 2 h 44 min

    Nombres 14:18 L’Eternel est lent a la colere et riche en bonte, il pardonne l’iniquite et la rebellion; mais il ne tient point le coupable pour innocent, et il punit l’iniquite des peres sur les enfants jusqu’a la troisieme et la quatrieme generation. Esaie 55:7 Que le mechant abandonne sa voie, Et l’homme d’iniquite ses pensees; Qu’il retourne a l’Eternel, qui aura pitie de lui, A notre Dieu, qui ne se lasse pas de pardonner.

Laisser un commentaire