Christ est plus près de nous que nous ne le pensons

Catégories : Bible,Meditations

près

Quand Pierre essaya follement de marcher sur l’eau et commença de s’enfoncer dans les vagues, il cria : « Seigneur, sauve-moi ! » (Matthieu 14:30) C’est terrible de réaliser que vous êtes sur le point de vous noyer, mais c’est vraiment réconfortant alors de savoir que quelqu’un est près de vous pour vous sauver.

Nous ressemblons à Pierre et nous nous enfonçons dans les vagues du péché. Nous savons combien est fort le courant de fond qui nous entraîne dans un tourbillon et combien noires sont ces profondeurs. Nous n’avons pas la force de nous sauver.

Ressentiments, haines, convoitises que nous ressentons sans pouvoir les contrôler roulent sur nous comme les vagues sur l’océan.

Il y a, dans ce triste monde, des multitudes de gens qui souffrent désespérément, comme ce fut le cas de Paul. Sa complainte touche les nerfs à vif : « Car je ne sais pas ce que je fais : je ne fais point ce que je veux, et je fais ce que je hais. Or, si je fais ce que je ne veux pas, je reconnais par là que la loi est bonne. Et maintenant ce n’est plus moi qui le fais, mais c’est le péché qui habite en moi. » (Romains 7:15-24).

Par ces mots, l’humanité tout entière crie au secours. Et le secours est beaucoup plus près que nous ne le pensons.
Paul répond lui-même à sa question : Il parle d’un Sauveur qui est venu très près de nous. Le scandale de près de 2000 ans de christianisme apostat a placé ce Sauveur très loin de nous.

L’Évangile Éternel est unique par le fait qu’il montre sa proximité et aussi combien puissamment Il peut délivrer des tentacules du péché le plus profond.

C’est cette bonne nouvelle que le monde meurt d’envie d’entendre :
LE SAUVEUR VIENT DANS TOUTES LES VOIES OU NOUS NOUS TROUVONS.

Après avoir décrit son désespoir, comment Paul trouva-t-il une joyeuse espérance ? « Grâces soient rendues à Dieu par Jésus-Christ notre Seigneur !… » (Romains 7:25)
A quel point la délivrance du Christ concernant nos habitudes mauvaises est-elle complète ? (Lire Romains 8:1-2). « Il n’y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ. En effet, la loi de l’esprit de vie en Jésus-Christ m’a affranchi de la loi du péché et de la mort. »
« Pas de condamnation » signifie acquitté vis-à-vis de tout reproche. La peur du jugement divin était suspendue au-dessus de nous toute notre vie. Nos sentiments dépendant du psychisme sont mauvais et défectueux, profonds et étendus. « La loi de l’esprit de vie en Jésus-Christ », laquelle « nous fait libres de la loi du péché et de la mort » est combien plus profonde et plus étendue. Un principe nouveau délivre des tentacules de la peur, de la culpabilité et du désordre moral qui ont asservi nos âmes très souvent depuis notre enfance.
Le psychiatre ne peut réaliser en nous une élimination aussi profonde que cette « loi de l’esprit de vie en Jésus-Christ ».

« Celui qui prend Dieu pour sa part d’héritage obtient une puissance travaillant en lui pour la justice et plus forte que la puissance des mauvaises tendances héritées, de même que notre Père céleste est plus grand que nos parents terrestres » (Waggoner, The Everlasting Covenant, p.66).

par Jean-Pierre MELO

Auteur :Jean-Pierre MELO

Laisser un commentaire