L’autorité

Catégories : Meditations

AUTOIl n’a jamais écrit de livre. Il n’a pas créé d’entreprise côtée en bourse. Il n’a fait aucune des choses que l’on associe habituellement à la grandeur. Et pourtant, la Bible montre à de nombreuses reprises comment l’autorité émanait de la vie de Jésus. Jésus a calmé le vent et la tempête. A Génésareth, Il a commandé aux démons de sortir de leurs victimes, et ils sont partis. Il a chassé les vendeurs du temple parcequ’ils avaient fait « de la maison de Son père une caverne de voleurs ». La Bible dit que Jésus enseignait avec autorité, pas comme les scribes et les pharisiens (Matthieu 7:29).

D’où lui venait donc cette autorité ? Certains diront qu’Il était à la fois Dieu et homme. Il était donc normal que les éléments lui soient soumis. Mais la bible dit : « Il s’est élevé devant Dieu comme une faible plante, comme un rejeton qui sort d’une terre desséchée » (Esaïe 53:2). Esaïe précise encore qu’il était un « homme de douleur, habitué à la souffrance » (verset 3). Il n’a pas ouvert la bouche, malgré son autorité (verset 7). Plus loin dans la Bible, l’auteur de l’épître aux Philippiens nous apprend que « Jésus n’a pas considéré Son égalité avec Son père comme une proie à arracher mais Il S’est dépouillé, prenant une forme de serviteur et devenant un simple homme » (Philipiens 2:7).

Jésus, le fils de l’homme est donc un serviteur qui a démontré une vie d’autorité. La question se fait de plus en plus pressante : d’où lui venait donc cette autorité ?

Il est nécessaire de remonter aux origines du mot « Autorité » si l’on veut en dégager la substance. Autorité vient du grec auctor, c’est à dire celui qui accroît, qui fait pousser, l’auteur. En d’autres termes, avoir de l’autorité, c’est être auteur de sa vie et capable d’aider l’autre à devenir auteur de la sienne.   La Bible dit que « si le grain de blé qui est tombé en terre ne meurt, il reste seul, mais s’il meurt, il porte beaucoup de fruits. » Quand nous marchons dans la rue, nous ne faisons pas attention aux grains de blé qui pourraient s’attacher à nos chaussures, mais nous prenons plaisir à admirer les arbres dans lesquels s’égayent les oiseaux. Il en est ainsi des gens qui ont de l’autorité ou qui enseignent avec autorité, ou des gens dont la vie transpire l’autorité. Ce sont des gens qui sont morts à eux mêmes, et qui ont laissé la première place de leur vie à Jésus-Christ. Cette autorité n’est pas conférée par un statut social ou un héritage patronymique, mais par une dépendance totale vis-à-vis de Dieu. Ce sont des gens qui ont la mentalité de Jésus : bouche ouverte ou fermée, ils sont remplis du désir de servir Jésus et les autres. Leur devise est « Jésus et les autres d’abord, moi ensuite. » Leur objectif est la gloire de Dieu. Ainsi lorsqu’ils ouvrent la bouche pour parler, les autres écoutent avec joie, ils sont instruits et veulent s’identifier à eux. Pas besoin de décliner un pedigree : ce qu’ils disent, ils le vivent comme Jésus.

La Bible nous donne moult exemples d’hommes et de femmes qui, s’appuyant sur Dieu, ont non seulement mené une existence dont ils furent auteur mais qui, par leur intégrité, ont également communiqué aux autres l’envie de devenir auteur de la leur. Et pour ce faire, ils dûrent souvent défier des rois et des princes.   Il en est ainsi du sacrificateur Azaria. Le deuxième livre des Chroniques (chapitre 26) nous relate l’ascension fulgurante du roi Ozias : dès le début de son règne, il eut à coeur de chercher l’Eternel, qui le lui rendit bien. En effet, la Bible dit que l’Eternel le fit prospérer : « L’Eternel, le Dieu de l’abondance lui accorda une prospérité militaire, économique, spirituelle, telle que ses ennemis d’antan lui apportèrent des présents. » La Bible dit que sa renommée s’étendit au loin : il fut puissant.   Mais (hélas, il y a toujours un « mais ») il s’enorgueillit et pécha contre l’Eternel, entrant dans le temple pour y brûler des parfums sur l’autel, une tâche réservée aux sacrificateurs. Azaria, accompagné de quatre-vingts hommes lui résista, lui rappelant qu’il outrepassait sa fonction. Cela eut pour effet d’irriter Ozias davantage encore, si bien que l’Eternel Lui-même dût intervenir et arrêter le roi en le frappant de la lèpre. Ce dernier finit sa vie en lépreux dans une maison de retraite, exclu de la maison de l’Eternel.

Comment Azaria a t-il pu s’opposer ainsi au roi Ozias ? Comment Jésus a t-il pu dérouter Pilate ? Comment Paul a t-il pu prêcher au roi Agrippa et lui dire : « Je souhaite que vous deveniez tel que je suis à l’exception de ces liens. » Tous ces hommes, dont la vie était remplie d’autorité, avaient un seul objectif : donner gloire à Dieu dans tout ce qu’ils vivaient.

Et nous, oserions-nous croire qu’on puisse avoir de l’autorité en faisant l’économie du leitmotiv de nos frères ? A Dieu ne plaise !

Nous lisons avec plaisir les exploits de David face à Goliath ou Saül, de Daniel devant Nebucadnetsar. Jeunes mais déterminés, ils tiraient leur force, leur ferme détermination dans leur relation quotidienne avec Dieu. Jésus nous donne l’exemple : il est dit qu’Il croissait en stature et en grâce devant Dieu et devant les hommes.   Il faut que nos contacts avec Dieu soient réguliers si nous voulons laisser une empreinte dans la vie des gens que nous rencontrons et ainsi les inciter à aspirer à une vie meilleure. Il faut que Dieu fasse autorité dans ma vie, ainsi je pourrai être auteur de ma vie. Je ne me laisserai pas porter par celle-ci. Je pourrai alors être un porteur de vie afin que mes proches soient auteurs de leur vie.

Faisons cette prière :Seigneur, avec Ton aide, je voudrais être un exemple pour toutes les personnes que je rencontre, avec qui je travaille, les membres de ma famille.   J’aimerais qu’en me regardant vivre, les autres puissent avoir envie de mieux Te connaître.   Amen.

Êtes-vous un dirigeant ?  Regardez derrière pour voir si on vous suit.  Celui qui pense diriger mais que personne ne suit ne fait que se promener.

Auteur :Ruth PYRAM

One Response to "L’autorité"

  1. redacteur
    redacteur Posté le 1 novembre 2012 à 19 h 02 min

    J’étais contente de visiter le site et de lire les méditations. A bientot

    tati evelyne, le Samedi 29 Décembre 2007 à 2h27.

Laisser un commentaire