L’appel des six reines de ce monde est tel le chant des sirènes

Catégories : Meditations

SIREINEQue répondrions-nous si on nous demandait ce que nous désirons le plus au monde ? Il y aurait sans doute au moins une des réponses suivantes. Inutile de faire un sondage, les choses les plus désirées sont : la richesse, la beauté, la célébrité, la santé, profiter des plaisirs qu’offre la vie, l’amour. Ce sont les six reines devant lesquelles on s’incline, car elles gouvernent notre vie. Est-ce un tort de vouloir être riche, en bonne santé, aimé ? Non.
Cela peut devenir un danger quand c’est notre objectif premier. Toutes ces choses peuvent, si elles sont mal employées, devenir des distractions qui nous feront rater le but.
La grande menace pour le croyant qui marche avec le Christ n’est pas seulement le péché, mais bien souvent aussi la distraction. Alors que le Christ désire avoir une relation intime avec nous, Satan a pour objectif de veiller à ce que celle-ci ne se crée pas ni ne perdure. Un des moyens les plus subtils et efficaces est la distraction, pafois plus que le pêché. Celui-ci, en effet, a clairement des effets négatifs, dont quelques uns sont parfois immédiats. Il nous remplit d’un sentiment de culpabilité, brise nos relations.
Les distractions de ce monde, elles, nous éloignent imperceptiblement de Dieu. Le chant de ces six reines est si beau qu’il nous pousse à tout laisser, tout sacrifier pour les rejoindre. Elles nous plongent dans un faux sentiment de sécurité. Bien souvent, ces reines prennent les rênes de notre vie et nous pensons que la richesse, la beauté, l’amour… combleront notre vide intérieur. Hélas, elles ne font pas le bonheur, elles ne comblent pas l’homme. Saint-Augustin a dit un jour : « Il y a en chaque homme un vide en forme de Dieu.» Et pour Honoré de Balzac, « Le malheur fait dans certaines âmes un vaste désert où retentit la voix de Dieu.» Faut-il donc attendre d’être dans ce désert de solitude pour entendre la voix de Dieu ? Dans la Bible, des mises en garde, telles des sirènes, nous avertissent du danger. « Que sert-il à un homme de gagner le monde entier, s’il se perd ou se ruine lui-même ? » (Luc 9:25). Le verset de cette méditation nous invite à chercher premièrement le Royaume de Dieu. Le message véhiculé par la publicité, les magazines, nous incite à faire le contraire.

Le danger auquel nous sommes confrontés, c’est de penser que le péché est le seul élément qui peut nous détourner d’une bonne relation avec Dieu. Les choses simples de la vie quotidienne, qui en elles-mêmes ne sont pas nécessairement mauvaises, ne doivent pas être placées au-dessus de notre relation avec Dieu. « Là ou est ton trésor, là aussi sera ton coeur. » (Matthieu 6:21). Peut-être qu’aujourd’hui tu es interpellé(e) par le besoin de donner un nouvel élan à ta vie. Et comme Jésus l’a dit au jeune homme riche : « Il te manque une chose ». Que te faudrait-il délaisser pour avoir ce tête-à-tête, cette relation d’amour, avec Jésus ? Le verset nous enseigne à chercher premièrement les choses intemporelles, celles qui ont du prix.
Le défi de cette vie sur Terre est de savoir comment obtenir ce qui nous est nécessaire, tout en gardant Dieu au centre de notre vie. Comme ce verset nous l’enseigne, rien ne doit s’interposer entre nous et notre Sauveur. Les distractions, les plaisirs, les habitudes, nos rêves les plus secrets et même les tribulations ne doivent pas prendre le pas dans notre relation avec Dieu. Comme lorsque Pierre a marché sur l’eau, notre objectif doit être de ne jamais perdre Jésus de vue, de peur que nous ne sombrions dans les vagues.

Bien sûr, cela est facile à dire !!!

La Bible nous apporte nombre de solutions :

  • « Mets en l’Eternel toute ta confiance! Fais ce qui est bien, et, dans le pays, tu demeureras en sécurité. En Dieu, mets ta joie et il comblera les voeux de ton coeur. C’est à l’Eternel qu’il te faut remettre tout ton avenir. Aie confiance en lui et il agira.» (Psaumes 37:3-5)
  • « Goûtez et voyez comme le Seigneur est bon . Il est heureux, celui qui s’abrite en lui. »(Psaume 34 : 8)
  • « Un coeur joyeux est un bon remède. » (Proverbes 17:22)

On disait autrefois que bien des marins avaient perdu la vie en entendant le chant des sirènes et en plongeant dans l’eau pour les rejoindre. Les six reines de nos vies ont le même effet sur nous. Prenons Jésus pour notre phare, Il fait retentir une sirène d’alarme pour que nous ne perdions pas la vie.

Ainsi se conclue cette série de méditations. Gardons en mémoire ces quelques conseils pour résister à l’appel des sirènes :

  • Restons à l’écoute quand Dieu semble mettre nos « demandes » ou nos prières en attente;
  • Avec le regard de la foi, restons fermes et confiants face aux géants de la vie;
  • Gardons notre coeur spirituel en bonne santé;
  • Avec les ailes de la foi, prenons notre envol en compagnie de Dieu;
  • Choisissons le bon camp, celui de l’Agneau;
  • Mettons notre confiance en Dieu, le meilleur guide que nous puissions espérer.

Faisons cette prière :

Seigneur, aide moi à ne pas laisser les distractions entraver ma relation avec toi.
Pardonne moi pour toutes les fois où j’ai permis ces compromis entre nous.
Merci de m’aider à chercher quotidiennement Ton royaume et à maintenir de façon claire cette relation sans compromis avec Toi afin que je puisse voir Ta volonté dans ma vie.
Amen

Auteur :Ruth PYRAM

Laisser un commentaire